web analytics

Exploitez votre créativité

Pourquoi la créativité

En tant qu’enseignant en photographie je suis régulièrement confronté à des personnes qui se déclarent non créatives et ne pensent pas être capables de réaliser un travail original.

Je me suis donc tout naturellement intéressé aux méthodes et aux processus qui permettraient de développer cette fameuse créativité.

Premier constat : la créativité n’est pas forcément innée.

 

Pourquoi ce blog

Cette section de mon blog photo n’est pas une énième version des bonnes pratiques de développement de la créativité. Elle est simplement le reflet d’une vision personnelle d’un sujet qui me touche directement et indirectement dans ma vie et dans ma pratique professionnelle.

Cet espace étant ouvert à toutes les disciplines, j’espère qu’il sera un lieu d’échange entre personnes d’horizons différents. Il évoluera donc en fonction de vos besoins et de vos envies. Je viendrai régulièrement y déposer de nouvelles pistes de réflexion, des outils et des tuyaux.

 

Tout commence ici

Pour bien faire, tout commence donc ici, que vous vous dirigiez vers la photographie ou vers tout autre domaine nécessitant un minimum d’originalité.

Et oui, pour moi, l’intention artistique et le développement de la créativité sont les moteurs de la réalisation de toute œuvre artistique. On pourrait bien-entendu débattre de ce qu’est une création artistique mais je propose de nous limiter ici à la photographie plasticienne.

Les outils que vous découvrirez dans ces pages s’adressent à toute personne qui désire développer des idées originales, qu’il s’agisse de métiers artistiques ou techniques.

Les attitudes, elles aussi, s’adressent aux « je ne suis pas créatif » et aux « Je veux apprendre à canaliser ma créativité ».

Les techniques seront souvent plus utiles aux photographes.

Je vous présente dans ce blog ce qui, pour moi, constitue les étapes indispensables à la création :

  • La préparation
  • L’incubation
  • L’illumination
  • La vérification

Vous l’aurez certainement remarqué, ces étapes ne prennent pas en compte l’inspiration. Et pour cause, elle peut aussi bien intervenir dès l’étape de la préparation comme dans celle de l’incubation ou, plus classiquement, au moment de l’illumination.

Je rajouterai donc l’étape de l’inspiration comme électron libre.

 

L’émerveillement comme source d’inspiration

Émerveillez-vous : du soleil qui se lève et qui se couche chaque jour, de la pureté de la neige en hiver, de la fraîcheur des premières pousses du printemps, de la chaleur de l’été, des couleurs de l’automne…

Je suis assez convaincu que l’émerveillement est une attitude importante du développement de la sensibilité et de la créativité. Il guidera vos pas vers l’inspiration.

L’émerveillement est un facteur clé dans tout processus créatif car il est une source d’inspiration.

 

L’amour comme source d’inspiration

Si vous démarrez en photographie, je vous encourage à repérer les domaines qui vous attirent et/ou qui vous font le plus rêver.

Si pour une raison professionnelle ou autre, vous êtes amenés à découvrir une discipline qui ne vous attire pas spontanément, je vous propose alors de l’aborder selon l’angle qui vous sera le plus familier.

Imaginons qu’une entreprise vous demande de réaliser des portraits de ses employés. Vous n’avez pas réalisé beaucoup de portraits dans votre carrière de photographe, par contre vous avez une bonne maîtrise de l’éclairage naturel car vous êtes passionné de photographie de paysage. Dans ce cas, je vous conseillerais de réaliser vos portraits en lumière du jour, en extérieur ou près d’une fenêtre de manière à travailler dans un environnement confortable et favorisant.

Aimer est donc, selon moi, la composante principale de la découverte et de la créativité. Aimer et utiliser cet amour comme fil conducteur, c’est ce que nous allons faire ensemble tout au long de ce tutoriel. C’est aussi ce que nous ferons en formation ou en atelier. Ce sera donc notre garde fou, notre objectif, notre attitude !

Il me semble d’ailleurs plus facile de développer ce qui vous attire que d’améliorer ce qui vous rebute.

 

Tuons maintenant quelques idées reçues

Non, la curiosité n’est pas un vilain défaut

Non, la créativité n’est pas l’apanage de certains élus

Non, il ne faut pas souffrir pour créer

Non, avoir l’œil n’est pas forcément une faculté innée

Non, la créativité pure, celle qui vient du ciel, n’existe pas

 

La créativité est une discipline qui s’apprend, se travaille, se vit !

La créativité ne serait donc pas un don mais un mode de vie, une habitude à prendre. Aussi bizarre voire ridicule que cela puisse paraître, changer vos habitudes réveillera votre cerveau et vous mettra dans un état d’esprit favorisant.

Cela stimulera votre esprit car il devra trouver de nouvelles voies, de nouvelles idées. Je ne dis pas que pour un droitier se brosser les dents avec la main gauche lui permettra de développer des idées innovantes mais que modifier ses petites habitudes peut vous mettre sur la voie du développement de votre créativité.

Ainsi, une nouvelle situation vous poussera à trouver une nouvelle solution, une nouvelle stratégie. La route que vous empruntez chaque jour pour vous rendre sur votre lieu de travail se trouve être bloquée ce matin… Que faire si ce n’est de trouver une autre voie ? Peut-être utiliserez-vous votre GPS, peut-être expérimenterez-vous une nouvelle route de manière intuitive ou encore vous rappellerez-vous qu’il existe un autre trajet.

Cette nouvelle situation pourrait vous faire découvrir un autre chemin, peut-être plus court, peut-être plus beau. Ouvrez donc la porte à l’inconnu, apprenez à profiter des imprévus…

Nous verrons plus tard qu’il existe quelques techniques, outils et attitudes à adopter pour réveiller la créativité qui est en vous ou pour dompter celle que vous exploitez déjà !

 

Devenez opportunistes

Ce n’est pas l’objectif qui compte mais le chemin…

Que peut-on tirer comme enseignement de ce précepte ?

Comme je le disais plus haut, une nouvelle situation créera, par la force des choses, une nouvelle idée. Vu sous cet angle, un échec pourrait devenir une opportunité de se remettre en question et de prendre une autre voie. Quelle que soit cette nouvelle aventure, elle enrichira votre perception des choses.

Donc, apprenez à voir et à profiter des petits accidents de la vie pour les transformer en opportunités de changement, de création…

Un échec peut en effet être une fameuse opportunité pour créer une situation neuve pour qui saura prendre le recul nécessaire pour se remettre en question et explorer de nouvelles voies.

Je pense que plus le choc sera puissant et plus loin vous pourrez aller… Si vous arrivez à prendre suffisamment de recul pour pouvoir vous en relever.

Pour conclure, je dirais qu’il faut être bousculé pour créer.

 

Quelques techniques

  • Mind mapping
  • Les six chapeaux de la réflexion
  • L’analogie

Cette rubrique s’étoffera au fil du temps et de vos besoins, n’hésitez donc pas à réagir.

 

Quelques outils

Bloc notes : cela va peut-être en surprendre certains mais il existe toujours des versions papier, les tailles et épaisseurs différentes vous permettront de trouver l’outil à votre mesure. Pour les plus « branchés », je conseille d’utiliser une version cloud qui vous permettra de suivre l’évolution de vos notes où que vous soyez… connectés…

Dictaphone : la plupart des téléphones modernes en sont équipés, pas d’excuses donc. Veillez juste à sauvegarder le contenu régulièrement, ça peut tomber sous le sens mais tous les constructeurs ne proposent pas des méthodes simples.

Appareil photo : même combat que pour le dictaphone, pas d’excuses, juste des habitudes.

 

Quelques attitudes

  • Changez régulièrement vos habitudes
  • Observez, intéressez-vous
  • Soyez imparfaits, lâchez prise
  • Ne soyez pas trop impatients
  • Admettez qu’il y a des moments « avec » (et se donner les moyens d’en profiter) et qu’il y a des moments « sans » (pour pouvoir « se reposer »)
  • Émerveillez-vous
  • Aimez ce que vous faites, faites ce que vous aimez
  • Ne cherchez pas à vous torturer, écoutez votre cœur
  • Laissez-vous porter par la vague, ne résistez pas au chant des sirènes
  • Développez et exploitez vos points forts : je ne dis pas qu’il ne faut pas améliorer vos points faibles mais je pense qu’il vaut mieux commencer par développer vos forces.
  • Distrayez-vous
  • Siestez !
  • Mettez-vous à la place de quelqu’un que vous admirez, faites par exemple l’exercice « à la manière de… »
  • Créez un climat favorisant. Faites des pauses régulièrement, allez vous promener. Faites du sport. Exécutez une tâche qui nécessite peu de réflexion. Installez-vous dans un lieu tranquille tel que votre salle de bains, votre salon, votre jardin, bref, un endroit où vous vous sentez bien et où vous arriverez à prendre du recul face à votre problématique.

 

Quelques freins

  • Le perfectionnisme
  • Le besoin de contrôle
  • Le jugement rapide
  • La peur du jugement
  • La peur de l’inconnu
  • La résistance au changement

Certains freins ne sont pas pour autant à proscrire car utilisés à bon escient et au bon moment, ils vous aideront même à renforcer vos idées !

 

Petits tuyaux

Quelques livres généraux qui m’ont inspiré

  • Si vous désirez avoir une vue d’ensemble rapide et précise des techniques à votre disposition, je vous conseille : La boîte à outils de la créativité de François Debois, Arnaud Groff et Emmanuel Chenelier aux Editions Dunod.
  • Pour vivre ou développer votre créativité, lisez « Libérez votre créativité (La bible des artistes) » de Julia Cameron aux Editions Aventure secrète.

 

Avant de vous lancer dans l’aventure

J’aimerais que vous me disiez quels sont les freins qui vous empêchent d’être créatif à l’heure actuelle.

6 réponses à “Exploitez votre créativité”

  1. Salut Frédéric,
    Pour ma part, je pense effectivement que c est la routine et le cadre procédurier dans lequel je travaille qui freine ma créativité. Toutefois, quand il m arrive de flâner, des idées me viennent et c est souvent celles-là que je souhaite exploiter. L improvisation me permet également de développer de nouvelles pistes, lorsque j ai le choix de ne pas me préparer ou quand je suis confronté à un imprévu…

  2. Valérie De Vestel dit :

    Chouette article! :)

    Ce qui me freine principalement, c’est mon côté perfectionniste et sans doute le besoin de tout contrôler.
    Quand j’imagine par exemple une aquarelle ou un dessin avant de le réaliser, je suis souvent bloquée, je n’arrive pas à me lancer, parce que j’ai peur de ne pas arriver au résultat que j’ai imaginé. Mais est-ce que je n’ai pas imaginé quelque chose en mettant la barre trop haut?

  3. NicoSmo dit :

    Je crois que les plus grandes difficultés pour moi seraient le changement d’habitudes et surtout arriver à sortir de ma zone de confort
    Sinon, très bel article. J’espère ne pas rater les suites 😀

  4. FredericSamoy dit :

    Salut Olivier,
    Oui, l’imprévu est un formidable tremplin. J’adore aussi !
    Le seul petit souci est de garder une trace de tes idées quand tu fais du « free style »… Personnellement, j’essaye toujours d’avoir un bloc notes papier ou téléphone. Je laisse le dictaphone pour la voiture mais ça c’est plus rare parce que je suis en général plutôt concentré sur ma route 😉

  5. FredericSamoy dit :

    Merci Valérie, je suis content qu’il t’ai plu :-)
    Perfectionnisme et besoin de contrôle ont en effet tendance à freiner la créativité, c’est clair. Bien que dans certaines circonstances, je pense par exemple à la création d’un produit, ou il est nécessaire de passer par une phase « ralentissante » pour obtenir un résultat commercialisable.
    Bon, maintenant tu vas me dire que cela ne t’avance pas plus que ça dans ta démarche…

    Tu sais, au début de ma carrière d’enseignant, je préparais mes cours ligne par ligne et je basais mon cours sur des slides en ayant la peur qu’un étudiant me pose LA question qui tue. Ce qui est bien évidemment arrivé à plusieurs reprises…
    En discutant avec un ami qui m’a demandé ce que je risquais si je plantais complètement mon cours, je me suis rendu compte qu’il m’était non seulement inutile mais en plus préjudiciable de vouloir tout contrôler.
    J’ai donc décidé de devenir imparfait… Et tu sais quoi ? Maintenant je laisse la parole à mes étudiants, ce qui les implique dans leur apprentissage et qui me permet de mieux voir ce dont ils ont besoin.

    Morale de l’histoire, ce n’est pas l’objectif qui compte mais le chemin…
    C’est génial d’avoir des idées, précises qui plus est. Mais si c’est pour les garder dans ta tête, cela n’en vaut peut-être pas la peine. Par contre, utiliser ton objectif comme prétexte d’expérimentation pourrait peut-être te faire avancer… Et si ça se trouve, tu arriveras à quelque chose de différent qui ira au delà de tes espérances.

    Laaaacher priiiiiise !… (facile à dire n’est-ce pas?)

    Tu sais quoi Valérie, je me demande si la réalisation d’une œuvre sans objectif ne serait pas un bon entrainement. Un papier, un crayon, un délire 😉
    Si tu veux, on peut un jour faire l’exercice en photo, tu verras, ça donne parfois des résultats très surprenants.

    N’hésite pas, tiens-moi informé !

  6. FredericSamoy dit :

    Salut Nico,
    C’est comme pour le sport, il faut s’y mettre en douceur sinon on se fait mal et on a plus envie de recommencer.

    Sans rire, commence peut-être simplement par changer de chemin pour te rendre au bureau… Au début essayes-en un que tu connais plus ou moins, ensuite utilise ton GPS et profite du paysage. Et pour terminer, il vaut mieux partir un peu plus tôt dans ce cas-là, vas-y au feeling ! Pas de chemin connu, pas de GPS, juste toi et ton instinct 😉

    Ensuite, comme on dit, l’appétit vient en mangeant. Plus tu pratiqueras le changement et plus tu te sentiras attiré par le changement. Je vois déjà la tête de ta femme si elle lis mon commentaire 😉

    Mon petit conseil: vas-y donc doucement…

    Tu sais quoi ?
    C’est peut-être un peu ridicule ou puéril, mais, dans le genre improvisation, il m’arrive de faire des choses totalement insensées et parfois même en public. Ce qui me permet de dédramatiser, de lâcher la pression, de rafraîchir mon cerveau.

    Je te remercie pour l’intérêt que tu portes à mon blog, Nico. Je vais en effet installer un système d’abonnement, gratuit bien entendu, pour que vous puissiez le suivre et y réagir.

Laisser un commentaire